Elizabeth Ferland

NOM: Elizabeth Ferland

ÂGE: 33

___

 

Je me souviens avoir voulu changer mon corps à tout prix, c’était comme une obsession. À mes yeux, il n’était jamais assez parfait. Je m’en voulais d’être incapable de suivre des plans alimentaires qui, par la suite, j’ai appris, sont irréalistes. J’étais très dure envers moi-même. J’ai développé une relation malsaine avec la nourriture. Heureusement, je suis allé chercher l’aide nécessaire et ce mindset n’a plus l’emprise qu’il avait sur moi.

Pour moi, le plus grand défi ça a été d’arrêter de me juger.

À travers mes combats internes, j’apprends à m’écouter, me connaître et m’aimer mieux. Je réalise que mes perceptions de moi-même et de ce qui m’entoure changent. En me montrant vulnérable et vraie, je me surprends à me trouver forte et à cheminer tranquillement malgré l’inconfort. J’apprends à réconcilier mes pensées avec mon corps.

Je suis une femme qui s’entraîne donc, je suis un peu plus musclée que la moyenne des gens. Longtemps, j’ai eu le sentiment que ma shape était inadéquate parce que ma physiologie ne correspond pas à celle des athlètes professionnelles ni a celle des standards conventionnels de beauté… même dans les représentations de la diversité j’ai eu de la difficulté à m’identifier. Je suis simplement en forme. Pour changer ma perception du monde, j’ai décidé de regarder les autres femmes au gym. Je les admire et les trouve belles, douces et fortes puis je me rappelle que je fais partie d’elles et je les laisse m’inspirer.

Aujourd’hui, quand je regarde dans le miroir, le reflet que j’y vois est en réalité celui de mon état d’esprit.